La crise du Covid-19 a entraîné une augmentation inédite des commandes en ligne et impulsé des changements durables dans les comportements d’achat. Dans ce contexte de boom du e-commerce, les entrepôts connectés tirent leur épingle du jeu. Comment ?  En optimisant la gestion des stocks et des marchandises et en accélérant la préparation de commandes, la manutention et les livraisons. L’intelligence artificielle pour la logistique et les entrepôts est un sujet brûlant. Pourtant, actuellement, moins de 15% des entrepôts logistique sont automatisés en France. Une digitalisation à marche forcée devra certainement avoir lieu pour pour relever ces défis logistiques et égaler les standards d’Amazon. En effet, ce dernier n’hésite pas à bousculer la logistique des entrepôts en proposant des concepts d’intelligence artificielle (IA) toujours plus novateurs. Et controversés ?

Qu’est-ce qu’un entrepôt logistique automatisé via l’IA ?

Le concept

L’entrepôt intelligent est un espace de stockage dont on a pensé l’organisation et la technique logistique pour réduire les coûts d’exploitation en misant sur le digital et l’automatisation. Cette digitalisation peut servir à piloter différents types d’entrepôts : logistique, frigorifique, ou entrepôt de stockage. Elle concerne toute la chaîne logistique : rayonnages et entreposage, conditionnement et colisage, inventaires, convoyage, circulation des transpalettes et guidage des chariots élévateurs…

A cet égard, un entrepôt est dit intelligent lorsque des algorithmes d’intelligence artificielle le pilotent. Ces derniers ont pour but de collecter les données en temps réel afin de disposer de la bonne information au bon endroit et au bon moment. Les données collectées permettent d’organiser la logistique, et facilitent tout particulièrement le contrôle des stocks. L’intelligence artificielle dans la logistique, et en particulier les entrepôts, aide également à la réception des commandes, au processus de préparation et au transport de marchandises. Au total, l’intelligence artificielle permet de piloter l’intégralité du système. Elle contribue à optimiser toutes les opérations, des solutions de stockage aux préparations des commandes.

Zoom sur des entrepôts connectés

L’entrepôt Monoprix au cœur de la zone industrielle de Fleury-Mérogis illustre parfaitement ce concept d’entrepôt innovant et intelligent. Conçu en trois dimensions (axe horizontal et vertical), son système de stockage augmente la capacité de stockage. Au-dessus, sur des ponts roulants, circulent des robots guidés par des algorithmes. Ces derniers peuvent déplacer des caisses d’un endroit à l’autre et gérer l’acheminement vers le préparateur de commandes. 

La digitalisation des entrepôts aide ainsi les entreprises à s’adapter aux évolutions du marché. Parmi les nouvelles attentes des clients, la livraison express en 48 voire 24 heures, défi en matière d’E-logistique.

En outre, la crise du Covid-19 et l’essor du e-commerce ces dernières années ont poussé certaines entreprises à devenir des experts en logistique automatisée. Le cybermarchand Ocado, originaire de Grande Bretagne, a ainsi développé une technologie de gestion des entrepôts ultra avancée. Il en a même fait une activité d’opérateur logistique à part entière. Son cours en bourse n’a d’ailleurs cessé de grimper depuis le mois de janvier, jusqu’à atteindre +107%. D’après Ocado, une commande d’une cinquantaine d’articles peut être préparée en seulement six minutes chrono !

Enfin, les règles de stockage étant de plus en plus strictes, cette automatisation des entrepôts permet d’être en adéquation avec l’arsenal législatif.

Amazon implante l'intelligence artificielle dans ses entrepôts

Amazon, KING logistique de l’intelligence artificielle dans les entrepôts ?

Amazon Fresh

Si les entrepôts peinent à se digitaliser dans leur ensemble, le géant Amazon a pris une belle longueur d’avance en matière de technologie du service logistique.

En effet, le roi des entrepôts n’est jamais en panne d’idées en matière d’entrepôts ultra-connectés. Il n’hésite pas à se lancer dans des concepts sans cesse plus novateurs !

Amazon Fresh opte ainsi pour un nouveau type de supermarché qui pourrait détrôner les grands distributeurs alimentaires. De prime abord, il se présenterait comme un supermarché traditionnel mais éminemment digital. Des chariots sont équipés de caméras et de capteurs pour suivre automatiquement les courses des clients. Parmi d’autres innovations, compte le concept Amazon Go. Grâce à lui, le client pourra faire l’expérience de sortir du magasin en étant facturé automatiquement sans passer par la caisse. Par ailleurs, une partie de la surface (670m2) sera dédiée au traitement automatisé des commandes. Elle fonctionnerait de 6 heures à 2 heures du matin. Le but : proposer un service de livraison express, notamment pour les produits emballés et frais. Amazon inaugure donc un concept hybride : un entrepôt-supermarché et, pour ne rien gâcher, ultra digitalisé.

Les entrepôts connectés : toujours plus loin

Et rien ne semble l’arrêter ! Amazon déploie dans ses entrepôts un système de surveillance automatisée pour garantir la distanciation sociale en temps de Covid : “le Distant Assistant”. Il s’agit d’un moniteur, équipé d’une caméra et d’un capteur de profondeur, positionné dans un lieu de passage fréquent. Le dispositif retransmet alors les images de ce que les caméras ont filmé directement sur l’écran. Les employés peuvent ainsi visualiser en temps réel et en réalité augmentée s’ils respectent la règle de distanciation physique entre eux. Un code couleur les en informe : un cercle vert autour de l’individu si la distance est bonne, rouge dans le cas contraire. Démonstration en vidéo !

L’automatisation des entrepôts et des flux logistiques va jusqu’à s’accompagner d’une digitalisation des éléments les plus fondamentaux, dont la simple palette ! Aussi Michael Modugno, vice-président fondateur du groupe PGS, évoque-t-il le développement de systèmes automatisés pour nettoyer les palettes en bois. Cela les met en conformité avec les contraintes sanitaires des clients. Dans le cadre de la crise sanitaire, on mesure tout l’enjeu d’un nettoyage plus régulier des palettes. Celui-ci est favorisé par cette automatisation et le gain de temps subséquent pour les employés des entrepôts.

Quelles solutions logistiques pour automatiser votre entrepôt?

 

Afin d’accroître la productivité de la supply-chain, de nombreux logiciels révolutionnent la planification, la préparation des commandes, la prévision des stocks et même les transports.

La gestion opérationnelle et le WMS

Le Warehouse Management System (ex : Easy WMS, WMS de Mecalux) est un logiciel logistique clé pour la gestion opérationnelle en entrepôt. Il a le vent en poupe auprès des distributeurs et dans le domaine du e-commerce. Chargé de coordonner tous les processus qui s’y déroulent, il est en quelque sorte le  “cerveau” de l’entrepôt. Il permet notamment de réduire les erreurs de préparation grâce à la technique du wave picking. Elle consiste à regrouper des commandes selon certains critères logistiques et à optimiser la surface de stockage (cross docking). De ce fait, la qualité du WMS est un argument décisif dans le choix de vos prestataires d’externalisation logistique. Et pour cause, car il garantit le bon fonctionnement de l’ensemble de l’installation.

Le transport : TMS transport et système Goods to Man

Par ailleurs, des plans de transports peuvent être optimisés à l’aide de certains logiciels de Transport Management System (TMS chargeurs et transporteurs). Selon les experts, il permet d’automatiser et d’optimiser sensiblement les tâches liées au transport. Ce type de progiciel offre également une solution logistique adaptée en matière de traçabilité. Une fonctionnalité non négligeable face à des clients toujours plus pressés ! Enfin, il apporte une grande flexibilité aux expéditeurs en permettant de s’adapter à de fortes variations de charge.

Avec d’autres outils rentrant sous le terme d’innovation technologique Goods To Man, on peut automatiser les navettes qui gèrent les déplacements des marchandises stockées. Le principe est simple : ce sont les articles qui viennent à l’opérateur, qui n’a plus besoin de se déplacer pour préparer les commandes. Le Goods To Man s’appuie sur des systèmes de stockage automatisé (ex : le miniload) et des étagères mobiles. Les plus exploités sont ceux de type ASRS (Automated Storage Retrieval Systems). Il permettrait d’augmenter de plus de 40 % de la productivité des opérateurs et de réduire leur pénibilité. Une performance appréciable lors des pics de commandes des périodes festives !

Les revers de l’intelligence artificielle dans la logistique : entrepôts automatisés, danger ?

Plus de productivité mais à quel prix ?

Pourtant, une enquête vient de nouveau pointer du doigt les conditions de travail des salariés chez Amazon. Cette fois-ci, ses entrepôts intelligents en seraient les responsables !

Jusqu’alors, on pensait pourtant que l’automatisation des entrepôts via l’Intelligence Artificielle venait utilement aider les salariés des entrepôts. Ceci en améliorant leurs conditions de travail et en palliant une demande de productivité toujours plus accrue. Alain Bussod, directeur du développement des ventes de Savoye Europe, rappelle ainsi que la « pression liée à toujours plus de productivité explique la difficulté à trouver des ressources manutentionnaires dans les entrepôts ». Une problématique que partagent à la fois employés et dirigeants. C’est pour y remédier que les entrepôts se tournent de plus en plus vers l’automatisation via l’Intelligence Artificielle et la robotisation.

Or, un article du site Reveal a créé une onde de choc. Il révèle que le nombre de blessures graves est deux fois plus important dans les entrepôts IA d’Amazon que dans tous ses autres entrepôts. En effet, les employés dédiés au picking auraient pour objectif de scanner un nombre beaucoup plus important d’articles par heure comparativement à ce qui leur était imposé auparavant. La raison ? Pour suivre la cadence des robots.

Un subtil équilibre ?

L’implémentation d’entrepôts innovants exige donc un subtil équilibre entre logistique efficace, automatisation, ergonomie et sécurité des salariés. Oui, l’entrepôt digitalisé permet d’optimiser tout le processus de stockage des produits à la préparation des commandes, au service du consommateur toujours plus pressé. Mais ce même consommateur pense davantage à l’impact de son achat, notamment aux conditions de travail des salariés. A l’heure où l’on change de smartphone aussi vite que Lucky Luke dégaine son pistolet, nos modes de consommation sont questionnés ! Pour sa marque comme pour ses collaborateurs, chaque entreprise doit veiller à l’impact positif de ses innovations logistiques.

Que vous souhaitiez louer ou acheter un entrepôt, n’hésitez pas à faire appel aux services de professionnels en immobilier d’entreprise. SNAPKEY, néo-agent en Immobilier Commercial & d’Entreprise, vous accompagnera dans votre démarche avec la plus grande réactivité !